Ce néologisme assez laid, contraction des mots « démocratie » et « dictature », connaît depuis quelques temps un certain succès.