Le blog de Léon de Mattis, l'auteur de "Mort à la démocratie"

 

:: L’abstention

:: billet suivant

L’inscription sur les listes électorales

A trente jours, aujourd’hui, de la clôture des inscriptions sur les listes électorales, le traditionnel battage autour du « devoir citoyen » touche à sa fin. Celui de cette année aura donc égalé, dans la nullité, les précédentes éditions de cet exercice de style qui consiste à essayer de convaincre les citoyens de ce pays de l’importance de l’acte électoral.

Ce n’est pas que ces campagnes d’incitation à s’inscrire sur les listes développent des points de vue que l’on pourrait critiquer sur le fond : en vérité, elles n’avancent aucun argument de tout. Ce sont des opérations purement publicitaires. Elles se résument à un slogan, une injonction le plus souvent, qui est censée remplacer toute analyse, toute réflexion, tout esprit critique.

La raison en est que toute expression dissidente sur la démocratie, le vote ou les procédures électorales est à présent exclue à priori. Aucune de ces campagnes ne se donne la peine de donner de véritable argument en faveur de la démocratie parce qu’aucune d’entre elle ne s’imagine seulement que cela puisse être nécessaire. Ce que ces campagnes pensent combattre, c’est l’apathie supposée de ce qui ne s’inscrivent pas sur les listes ou ne votent pas, sans comprendre qu’une telle apathie a des causes profondes et ignorées de ceux qui sont trop bien intégrés dans ce système pour comprendre les raisons de l’abstention.

La Mairie de Paris a trouvé un slogan:
« Ma voix aura le dernier mot ».



La démocratie se sent si forte qu’elle se permet d’illustrer de manière saisissante comment l’élection étouffe les voix discordantes sous le poids de « la majorité silencieuse» : celle qu’on a manipulé suffisamment pour lui faire dire ce qu’on voulait entendre. L’image de l’enveloppe enfouie au fond de l’urne, l’amoncellement des bulletins autour de « ma » voix, tout cela relève de l’ironie facile des maîtres qui s’adressent à leurs esclaves, et qui entendent bien montrer, au fond, qu’ils seront toujours certains d’avoir « le dernier mot ».

Certains blogs ont préféré évoquer la figure tutélaire de « V »:




Là, le ton a changé : l’injonction apparaît dans toute sa rigueur, délivrée par le vengeur qui résiste à l’oppression, celui qui sait s’emparer des moyens de communication pour s’adresser au peuple et l’engager à se révolter. Le seul petit problème, c’est que notre personnage ici, contrairement à celui de la BD d’Alan Moore qui a « anarchie » pour maîtresse, ne nous invite qu’à nous soumettre aux procédures légales de l’Etat qui nous domine.

Une troisième campagne s’inspire quand à elle du memento mori que les règlements de l’Union européenne ont imposé sur les paquets de cigarettes depuis quelques années.



Le message suggéré ici est clair : c’est le vote ou la mort. La démocratie et l’Etat aiment en effet jouer avec les peurs diverses : peur de la délinquance, du terrorisme, de l’immigré, du désordre, etc. Si vous ne défendez pas la démocratie, vous aurez la dictature ou l’anarchie. Message simple, clair, compréhensible, comme on comprend toujours mieux les messages quand ils sont assortis d’une menace...
 
retour à l'accueil
Commentaires
1.   Daniel P.,  samedi 2 décembre 2006 à 00:06

Où voulez-vous en venir? C'est quand même indispensable d'aller voter. Des gens se sont battus pour, il ne faut pas l'oublier!

 
2.   Léa,  dimanche 3 décembre 2006 à 16:59

Bonjour,

Je suis très contente d'avoir découvert ce site (qui vient de se créer?). Enfin des propos intelligents qui diffèrent de tout ce que l'on entend dans cette période pré-électorale. Au plaisir de vous lire très bientôt.

Léa

 
3.   Smith Elie,  lundi 4 décembre 2006 à 08:11

Hello,

Just to congratulate you. If I could write French? I would have done so. Sadly, I can't write, but can read and understand French. I only hope that, real democracy will be allowed to find it place in France's up coming presidential elections. Already I have written some articles on Segolene Royal and I am preparing more tomorrow. Once again, all the best.
Elie.

 
4.   Bragalou,  lundi 4 décembre 2006 à 08:27

"Si vous ne défendez pas la démocratie, vous aurez la dictature ou l’anarchie."
Ranger la dictature et l'anarchie dans le même rayon est stupide et relève de la manipulation...
Bon vent à votre blog !

 
5.   Matt Metal,  lundi 4 décembre 2006 à 09:11

Oy Oy, plaisant de lire une certaine reflexion sur les tenants de notre systeme. Completement d'accord avec la majorite de ce que j'ai lu sur l'ensemble de vos articles. Dommage qu'íl soit trop tard pour changer quoi que soit ... non ?

 
6.   ian,  lundi 4 décembre 2006 à 09:55

Daniel P., des gens se battent parfois pour des choses qui les desservent, et tout ce qui peut les consoler, c'est que leurs enfants ou petits enfants (puisqu'il semblerait que tout cela se résume à une affaire de famille), ne reproduisent pas leurs erreurs, d'autant plus en leurs noms.

 
7.   gandalf130988,  lundi 4 décembre 2006 à 12:13

Je suis d'accord pour ce qui est de voter.
Par contre dans l'article, je ne définirais pas les actions de V comme anarchiste mais comme militantes actives. V défend des idées et ne souhaitent pas du tout créer une anarchie mais une démocraties où les Hommes pourraient enfin être maître d'eux même. Et pour définir les principes je nommerais juste une phrase du film:
"Il y a plus de 400 ans un grand citoyen a voulu ancrer à jamais le cinq novembre dans nos mémoires. Il espérait rappeler au monde qu'impartialité, justice et liberté sont plus que des mots. Ce sont des principes."

Maintenant il est vrai que la figure de V est devenu emblème d'anarchie mais il est bien triste de voire une si mauvaise interprétation de tels idéaux!

 
8.   orwell,  lundi 4 décembre 2006 à 12:28

Pour répondre à Daniel P. : se souvenir que démocratie, vote et élus ne signifient pas nécessairement justice, ni équité, ni politique au service du peuple. Voir les trahisons successives, ne serait-ce que depuis Miterrand, les socialistes privatisant davantage que la droite, les mensonges, manipulations et la propagande des média, aux mains des patrons et banquiers du clan des Pinault, Chirac, Dassault, etc.
Dans la "démocratie" observée telle qu'elle est aujourd'hui, une majorité peut légalement opprimer une ou plusieurs minorités, c'est la règle dans des pays comme les USA, la France, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Allemagne...

"indispensable d'aller voter" dis-tu ? mais quel choix réel, quel résultat possible, compte tenu du matraquage minute par minute de la liste "obligatoire" (sarkolène, ségolas, chevènebayrou, etc) sur des populations privées d'information libre, saoûlées de concurrence nécessaire, de mondialisation inévitable, de réalisme économique, de lutte pour être employé au détriment d'autres frères humains, de primauté de la rentabilité sur la santé, l'éductaion, la vie même ?
Cela fait réfléchir ?

 
9.   Martine,  lundi 4 décembre 2006 à 14:05

Oui, en effet, vous avez raison et il est temps que les gens réalisent ce qui se passe et fassent quelque chose.

Personnellement je ne suis absolument pas versée en politique mais je sais tout de même que tout ceci n'est que poudre aux yeux et lutte de pouvoir. Il n'y a rien pour l'intérêt du peuple et la démocratie n'est plus qu'un mot creux dont on a perdu le sens premier.

Je trouve d'ailleurs vos messages tellement intéressants que je me permet de les citer sur un de mes blogs. Merci de nous donner de quoi réfléchir.

La peur du changement n'est plus une excuse.

 
10.   DocCarmi,  lundi 4 décembre 2006 à 14:47

Les politiques agissent ainsi car le système les y a amenés. Sarko et Ségo font du "show" car le système dit que "ça marche mieux comme ça". Les gens sont dans leur rôle.

Les système est construit incrémentalement depuis des millénaires par les acteurs. La "liste obligatoire" (voir message d'orwell) est là car c'est la meilleure liste du système !

Croire que les tenants du système manipulent ce dernier est une erreur! Les deux vont de pairs.

Le système = le tout ! Comment raisonner en pensant que des gens sont hors du système ! C'est comme dire en "dehors du tout" !

Très français comme raisonnement, très ! Vous croyez peut-être être différents de autres ? Que vous voyez "au dela" des apparences politico-médiatico-sentimentales ?
Grave erreur ! Heureusement, "libé", chef des néo réacs de ce type va claquer et que ce soit Sarko ou Ségo, on va (enfin!) avoir droit a une vie politique a l'américaine, c'est à dire qu'un bon président sera celui qui 1-passe bien a la télé 2-est bon gestionnaire des affaires courantes, point barre. L'idéologie : au fond à gauche.

 
11.   Dede,  lundi 4 décembre 2006 à 15:43

DocCarmi, tout a fait d accord avec toi.
Les politiques s adaptent aux besoins du peuple et non l'inverse.
Dans une societe internet, msn, textos, fashion victim, flexibilite familiale et professionnelle...
La nouvelle vague politique proposent une image fashion, un slogan sms et un contenu politique tres flexible (cf girouette sarko ou blog segolaine qui demandent aux internautes de creer son programme...)

 
12.   Redondo,  lundi 4 décembre 2006 à 18:28

Moi je voterais pas désolé pour les défenseurs du droit de vote, mais plus je m'interesse a la politique moin j'ai envie de voter.
Plus je vois Sarko et Royal et plus il me dégoute !!!
Je dit pas ça pour faire de le provoc gratuite mais honnetement je prete de l'importance à ma voix et je prefere la garder.
a+

 
13.   Ouiouioui,  lundi 4 décembre 2006 à 19:44

Sarko ou Sego, peu importe, mais il faut voter!! Inscrivez-vous sur les listes tant qu'il en est encore temps.

 
14.   Adrian,  lundi 4 décembre 2006 à 19:52

Je prendrais part au vote si et seulement si le vote blanc est pris en compte. Quand aucun candidat ne vous satisfait, quel est alors la voix de la contestation ?

 
15.   EDgAr H.,  lundi 4 décembre 2006 à 21:27

"Des gens se sont battus pour, il ne faut pas l'oublier!"

Je suis pas daccord! C'est une excuse pitoyable! Se serai pas la premiere fois que des gens se seraient battu pour une mauvaise cause!.. ni la derniere! La democratie ne mene a rien! Peu importe pour qui les gens votes le resulta sera toujours le meme!!..

 
16.   jeanpodelesterel,  lundi 4 décembre 2006 à 22:19

intéressante la réflexion de DocCarmi;
cependant, je recommande à chacun-e de voter !
- ce que vous voulez y compris blanc -

PS : je ne me présenterai pas en 2007 !

 
17.   JAVS,  mercredi 6 décembre 2006 à 21:01

DEMOCRATIE OU SYSTEME DEMOCRATIQUE EN PLACE?

Si le système démocratique en place ne représente pas les volontés populaires soit il est défectueux, soit il est endommagé. L’abstentionnisme représente une estimation quantitative de l’efficience du système. Mépriser l’abstentionnisme c’est falsifier l’évidence.

La fraude est difficile à percevoir si l’artifice rhétorique derrière le message n’est pas dénoté. Ceux en faveur de la démocratie doivent être capables de faire les différences entre élections (ou votation) et démocratie. La liberté s’éteint quand l’évolution de possibilités est endiguée.

La validité de tout contrat (le social inclue) peut être questionnée du moment où son acceptation est obtenue en utilisant la coaction, la crainte ou la force. Une telle propagande (abstentionnisme=cancer=stérilité= maladie=morte) doit être accuser d’illégale e antidémocratique. L’abstentionnisme est une expression démocratique.

Que les parties politiques s’opposent à l’abstentionnisme est sensé. Mais quand une institution supposée de rester neutre suggère des attitudes électorales, c’est manipulation déguisée. Les institutions publiques comme la mairie de Paris sont obligées de présenter exclusivement information objective : endroit, options, heure,…

DEMOCRACY OR DEMOCRATIC SYSTEM IN USE?

If the democratic system in use stops representing society’s wills it means that is damaged or defective. Abstentionism or null ballot papers are a quantitative assessment of the efficiency of the system. To tackle abstentionism is to want to distort the evidence.

The fraud is difficult to perceive if the rhetorical trap behind the message is not recognized. Those adherent to democracy must be able to perceive the differences between elections (or votation) and democratic expression. Freedom fades away when the evolution of choices staunch.

Validation of any contract (the social one included) can be questioned from the moment its acceptation was gotten on the basis of coercion, threat, or force. Propaganda of such form (abstentionism=cancer=sterility=disease=death) should be challenged as antidemocratic and illegal because it stigmatize the nonvoters. Abstentionism is a figure of democratic speech.

The fact that a political party opposes abstentionism is sensible. But when a supposedly neutral institution suggests electoral attitudes it has to do with disguised manipulation. Public institutions, like the mayor's office of Paris, are obliged to present exclusively objective information: place, hour, options, ...


¿DEMOCRACIA O SISTEMA DEMOCRÁTICO VIGENTE?

Si el sistema democrático vigente deja de representar la voluntades de la sociedad pertinente significa que esta averiado o es defectuoso. El abstencionismo o los votos nulos son una valoración cuantitativa de la eficiencia del sistema. Atacar el abstencionismo es querer falsear la evidencia.

Percibir el fraude es difícil si antes no se reconoce la trampa retórica detrás del mensaje. Quienes se sepan favorables a la democracia deben poder reconocer las diferencias entre elecciones (o votación) y derecho democrático. La libertad se desvanece cuando la evolución de posibilidades se detiene.

Cualquier contrato (incluido el social) puede ser cuestionado como válido desde el momento en que su aceptación fue conseguida en base a la coacción, la amenaza, o la fuerza. De tal forma debería cuestionarse la propaganda presentada (abstencionismo=cáncer=esterilidad=enfermedad=muerte) como antidemocrática e ilegal porque estigmatiza a los abstencionistas.

El abstencionismo es una forma de expresión.

Que un partido político se oponga al abstencionismo tiene sensatez. Pero cuando una institución supuestamente neutral sugiere actitudes electorales se trata de manipulación disfrazada. Las instituciones públicas, como la alcaldía de París, están obligadas a presentar exclusivamente información objetiva: lugar, hora, opciones,...

 
18.   navajo,  vendredi 8 décembre 2006 à 22:54

Tout a fait d'accord avec JAVS. La démocratie est une chose, le système démocratique en place une autre. Ne mélangeons pas la forme et le fond. Sur le fond la démocratie représente une évolution sociale.Imparfaite, elle se doit d'évoluer.C'est son empirisme politique et marchand qui la sclérose et qui ne tire aucune leçon de ses dérives et de ses abus. La constitution républicaine ne protège que la raison d'état. C'est un verrouillage stratégique des conservatismes politiques dans lequel, parmi d'autres, l'abstentionisme est condamné.Respecter la constitution dans sa forme actuelle, c'est violer la démocratie.La cécité et la surdité des institutions sont volontaires. Conserver le suffrage universel dans sa forme actuelle privilégie ceux qui n'ont rien à dire.C'est la meilleure façon de ne pas avancer.

 
19.   wary *,  samedi 9 décembre 2006 à 08:10

Le Gros problème n'est pas la démocratie en soi, mais le GENRE de démocratie. On essaye de nous "vendre" une démocratie qui aurait comme base una attitude très fasciste d'amalgamer les concepts, si "on en vote pas on est pour la dictature". L'utilisation d'une logique formelle pour une réponse "très logique": "avec ou contre" ne fait qu'asseoir une réponse coupée au service de qui?
Pour penser en "démocrate" il faudrait que cette pensée de récoupement de la vérité soit VRAIMENT LIBRE or pas de Liberté lorqu'il y a des demies-vérités. L'abstentionnisme est une façon concrète de dire NON au cirque électoral.
La manipulation est un acte antidémocratique et le problème reste sans solution tant qu'on ne voit pas le contenu (à mon avis de classe) et sa "réalité" de l'acte électoral.
Ceux qui s'abstiennent devraient quand même dire le pourquoi et cette voie est fermée. Vive les élections "libres"!
Ne pas vouloir participer à des élections "joués d'avance" est un acte démocratique à condition qu'on puisse expliquer le contenu. La vie démocratique n'est pas facile et encore moins quand on est montré du doigt pour ne pas vouloir avaler les coulèbres d'une démocratie formelle et au service de...
Passons, le plus important c'est encore et encore de dire que cette démocratie-là ne nous répresénte d'aucune façon.
Je m'abstiens donc je suis anti-démocrate (bourgeois). Vive la démocratie (réelle)! celle qu'on commence à entrevoir dans cette jungle des amalgames qui font le jeu à la logique découpée de la participation universelle obligée à voter pour l'un ou l'autre sans nous dire le contenu de chacun.
L'Histoire avance sans se soucier des formalismes plus ou moins démocratiques!

 
20.   Jul,  lundi 11 décembre 2006 à 16:00

Nul doute que nos votes n'ont que peu de poids dans un système qui filtre les candidats, qu'ils servent de caution à des "élites" corrompues par l'affairisme et sclérosées par un communautarisme exacerbé.

Malgré tout, j'ai du mal à croire que vos belles pensées ne trouvent pas leurs sources dans vos espoirs déçus d'hier. Voter "pour rien" fait partie de l'apprentissage de la démocratie, cela permet justement de se rendre compte que le vote est très éloigné de la démocratie.

De la même manière, l'esprit critique dont vous faites preuve aujourd'hui s'est sans doute construit autour de lectures et autres discussions dont tout le monde ne bénéficie pas. Inciter à voter des jeunes qui balayent pour l'instant toute reflexion politique d'un revers de main est à mon avis une étape utile.

Enfin, on ne m'enleverra pas de l'idée qu'un certain ministre de l'intérieur qui réexpédie des refugiés par charters entiers mérite bien un vote d'opposition, fut-ce pour ségo-marie-thérèse-des-bois.

 
21.   Rachid Nekkaz,  mardi 12 décembre 2006 à 23:14

Bonsoir,

Bravo pour l'article.

Pour celles et ceux qui souhaitent connaitre l'étendue de la catastrophe démocratique au sujet des 5,1 millions de non-inscrits sur les listes électorales, nous venons de publier dans le cadre de notre club d'Elus Allez France une étude sur les 100 premières villes de France.

Nous défendons depuis 2003 une proposition de Loi demandant le rétablissement de l'inscription automatique sur les listes électorales de tous les citoyens français. 414 députés et 2417 Maires soutiennent ce rétablissement..mais...Nicolas Sarkozy bloque l'examen de cette proposition de Loi à l'Assemblée.

En attendant, nous développons une méthode nouvelle : l'inscription sur les listes électorales par procuration avec du porte-à-porte chez l'habitant.

Si vous êtes intéressé(e), voici notre site :
www.allez-france.org

A bientôt,

Rachid Nekkaz
Président du club des Elus Allez France
www.allez-france.org

 
22.   Maxime,  mercredi 13 décembre 2006 à 00:11

www.youtube.com/watch?v=q...

En effet, il est essentiel qu'un maximum de personnes s'inscrivent et participent au vote, il en va de la crédibilité de notre démocratie.

 
23.   Sobla,  mercredi 13 décembre 2006 à 01:56

Pour faire un schema simple:
Aucun gouvernement n'a pas fait aujourd'hui de répression, que ce soit une dictature ou une "démocratie", il suffit de regarder la france et son armée de crs.
Donc Gouvernement= répression, voter= gouvernement donc voter=se faire tapper sur la geule.
Par ailleur je tiens a souligner qu'il y a peut de monde qui est mort(sauf quelque fanatique) pour avoir un régime tel qu'il est actuellement donc a tous les nécrofétichiste ils serait temps de revoir votre histoire. Et j'encourage d'étudier la commune de 1871 et nottement Louise Michel et Bakounine

 
24.   tigron,  samedi 16 décembre 2006 à 06:04

Pour moi ségo et sarko font parti du système !!
Ceux qui voteront pour eux en reprendront pour cinq ans !!
Pour moi c'est très clair !! Je voterai JM Le Pen comme en 2002 au premier et au deuxième tours.
Le seul homme à ne pas faire parti du système en place depuis trente cinq ans.
Vive la république !! Vive JM Le Pen !! Vive Dieudo !! Vive Soral !!

P.S. Encarté à aucun parti. Je suis un citoyen libre penseur.

 
25.   Anselme,  samedi 16 décembre 2006 à 17:57

Tigron, tu es le dernier des crétins.

 
26.   Kamui,  lundi 18 décembre 2006 à 09:52

Tigron, c'est quoi le "systeme" dont tu parles? J avoue je comprends pas... Le Pen ne se présente pas aux élections? Donc il fait parti du système non???
Enfin je doute d'avoir jamais une réponse alors je vais parler d'autre chose.
Sobla, tes liens logiques ne le sont pas, et je pense qu'une bonne dictature te ferait du bien, là je te rejoindrai sur ton discours quant à parler de se faire taper sur la gueule. Laisse moi te conseiller aussi d'étudier l'Allemagne de 33 à 45, ou tout autre période facilement identifaible où la démocratie a cessé d'être... allez tu revois ton histoire aussi et on en reparle. Si tu veux je te donne même un argument: certains dictateurs ont été élus... Oui mais je te dirai que si c'est le choix du peuple de souffrir, pourquoi ne pas le laisser être comblé? ;)

 
27.   Omeg ALABAB,  lundi 18 décembre 2006 à 11:38

Nous ne vivons pas en démocratie, mais en bureaucratie.

Le salut de votre pays ne viendra pas de la victoire de l'un ou de l'autre camp. Il viendra de la PRISE DE CONSCIENCE qu'on peut voter à droite ou à gauche, AU FINAL le résultat est le même. C'est comme dans les grands magasins où on choisit une poudre à lessiver: Il y a un bel emballage, avec de belles idées affichées, mais…, MAIS ! A l'intérieur, c'est la même merde fabriquée au même endroit: la bureaucratie. La France (comme la Belgique, et d'autres pays d'Europe) ne vit plus en Démocratie, elle vit en BUREAUCRATIE. Vous ne parviendrez pas à changer ça. Sauf comme cela (je pense): "Ah, ça ira, ça ira, ça ira, Tous les bureaucrates à la lanterne, Ah, ça ira, ça ira, ça ira, Tous les bureaucrates on les lanternera." Et s'il faut couper des têtes à la guillotine, je suis POUR. La situation actuelle est exactement la même qu'en 1789. A cette époque il y avait des fonctionnaires arrogants (les nobles qui se transmettaient leurs charges de façon héréditaire) , et qui se donnaient tous les privilèges. Maintenant les fonctionnaires ont une couleur républicaine, mais des fonctionnaires resteront toujours des fonctionnaires. Une race à part, arrogante, imbue de ses pouvoirs, avide d'argent. Si quelque chose ne va pas dans une société, il suffit de crever l'abcès, et au fond de cet abcès, on trouvera un fonctionnaire, clignant des yeux, ébloui par la lumière..." Après on informe tous les députés de l'assemblée nationale pour qu'ils se poilent avec nous. Il ne faut pas être égoïste... Même quand on a attaché à un fonctionnaire ses mains dans le dos, qu'on lui a coupé le col de sa chemise, qu'on lui a donné qq chose fort à boire et une dernière cigarette à fumer, et qu'il est couché, attendant que la lame tombe: il clamera encore: "Je suis innocent, c'est injuste " Le pire des truands à encore des circonstances atténuantes, parce qu'il agit sur un coup de tête, ou parce qu'il a faim. Certains fonctionnaires sucent la moëlle de la société (et je ne parlent pas ici de l'enseignant ou du facteur de la poste, je parle d'UNE NOMENKLATURA NATIONALE ET EUROPEENNE GRASSEMENT PAYEE), sucent consciencieusement, très, très, lentement, la sève de tous les Etats Européens.

 
28.   ricolas,  lundi 18 décembre 2006 à 18:23

Je ne sais pas ou vous avez vu que des gens se sont un jour battus pour avoir le droit de vote. Les gens se sont battus parce qu'ils avaient faims et froids, et pour rien d'autre.
La mise en place de la democratie representative et du droit de vote ont pour role unique
de detourner les gens de la rue : la preuve, en periode pre- et post-electorale,
il ne se passe alsoluement rien. Les politiciens detournent toute l'attention sur eux.
Vous voulez parier combien que les banlieux ne crameront pas cette annee, qu'il n'y aura
pas de fac occupee (ah si paris 8, en ce moment meme, mais pas
par les etudiants), que les syndicats n'appeleront pas a la greve generale (ca pas besoin d'election) ?

Une seule solution : la greve des loyers et la rgeve generale.

 
29.   FYFUYYUY,  samedi 30 décembre 2006 à 00:29

pour GANDALF
L'anarchie n'est pas le desordre mais l'ordre car c'est l'abscence de tout gouvernement et suppose l'autonomie de chaque personne autrement comme tu le dit sans penser que c'est de l'anarchie"les hommes pourraient enfin être maître d'eux même".Le mot "anarchie" pour le sens commun est désigné pour exprimer un désordre,une confusion une désorganisation.Or n'est ce pas le désordre que l'on a vécut jusqu'a maintenant alors que nous sommes toujours gouvernés?Ou est l'organisation?
Ainsi V n'est pas un militant active mais il est porteur d'idée anarchiste fesant rupture avec l'opinion commune: les préjugés de personne qui pense que l'anarchie sera toujours désorde.

 
30.   Anselme,  samedi 30 décembre 2006 à 08:33

Pour poursuivre le débat avec Gandalf et FYFUYYUY...

Gandalf, tu cites une phrase du "film" pour affirmer que V n'est pas un anarchiste, et même pour dire que le qualifier d'anarchiste c'est "une bien mauvaise interprétation" de ses idéaux.

Mais je te signale quand même qu'avant d'être une connerie holiwoodienne, "V" est d'abord une BD: et que la chronique de Léon de Mattis renvoie explicitement à la BD d'Alan Moore, et pas au film.

En parlant du film, tu as tout faux: précisemment parce que le film a édulcoré le message de la BD. Dans la BD, Anarchie est la nouvelle "maitresse" de "V" (lis la BD, et tu verras que la reference est juste). Dans le film, cet aspect a été gommé pour ne pas choquer le public supposé frileux. Il y a donc quelque chose d'assez horripilant de te voir citer le film pour prétendre que les idéaux de V auraient été mal "interprétés", alors que c'estjustement le film qui a volontairement mal interprété les idéaux de "V" tels qu'ils sont exposés dans la BD.

 
31.   tikatipa,  samedi 13 janvier 2007 à 00:37

Le système a besoin d'assurer sa perpétuation, craignant "l'extinction de son espèce". Les partis politiques sont liés entre eux, avec les entreprises du CAC40 ainsi que d'autres intérêts privés. Rituel sociétal, les élections offrent des repères identitaires aux citoyens éduqués, majoritairement, par les médias bourgeois. La pensée unique est tellement bien intégrée qu'elle n'est plus décriée...
Participer à la vie politique, au sens entretenu par la classe dirigeante, revient à assurer la continuation du système et pour cela l'ignorance et la crédulité sont de mise.

 
retour à l'accueil
 
Ajouter un commentaire